schiller Matériel médical professionnel   03 88 06 78 27 Du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30
  
Connexion - Mon compte / S'enregistrer   

Comment interpréter un holter ECG ?

Le holter ECG est un type particulier d’ECG en ce sens qu’il dure beaucoup plus longtemps : 24 heures à 72 heures. Le but de cet examen est d’enregistrer l’activité électrique du cœur pendant toute cette période afin de détecter d’éventuels troubles cardiaques. Tout comme un ECG normal, l’analyse d’un holter ECG n’est pas facile, c’est même plus difficile. Pour bien interpréter les résultats de cet examen, il est essentiel de procéder avec méthode et rigueur. On vous explique comment faire !

S’informer sur le patient

La première chose à faire avant d’interpréter les résultats d’un holter ECG est d’analyser les informations sur le patient : âge, sexe, spécificité de la cage thoracique, origine ethnique, prise de médicament influent l’activité cardiaque ou non… Ces informations qui semblent anodines peuvent parfois aider dans l’interprétation des résultats d’un ECG ou dans le cas contraire, biaiser l’interprétation.

À côté, il faut également s’informer sur les raisons qui ont justifié l’examen. Un holter ECG est généralement prescrit aux patients présentant des troubles cardiaques comme la tachycardie, la bradycardie, des palpitations, des douleurs thoraciques ou encore des vertiges. Il est également prescrit pour suivre l’évolution de l’état des patients qui ont été victimes d’un infarctus du myocarde ou qui portent un stimulateur cardiaque.

Vérification du bon déroulement de l’examen

Il faut par la suite s’assurer du bon déroulement de l’examen. Pour ce faire on vérifie plusieurs éléments :

  • La qualité du tracé : la ligne de base est-elle stable ? Il y a-t-il des artéfacts ?
  • L’étalonnage : la calibration usuelle du signal ECG est 1 mV = 10 mm ;
  • La vitesse de déroulement du papier millimétré : 25 mm/sec ;
  • Le choix du filtre : passe-bas supérieur à 0,05-0,67 Hz. Passe-haut inférieur ou égal à 150 Hz ;
  • Le positionnement des électrodes : pour ce faire on vérifie des éléments tels que l’aspect positif de l’onde P et du complexe QR en DI ou encore la croissance harmonieuse de R entre V1 et V4.

La lecture proprement dite

On lit un tracé ECG comme on lit un livre : d’abord de haut en bas puis de gauche vers la droite. En d’autres mots, il faut d’abord commencer par analyser les dérivations frontales et passer ensuite aux dérivations précordiales, pour terminer avec la lecture généralisée d’un tracé représentant au moins 10 secondes d’activité du cœur.

Mais vous l’aurez sans doute deviné, la lecture d’un holter ECG est bien plus difficile qu’il n’y parait. Il faudra s’armer de patience et de rigueur pour détecter les variations minimes : changement de l’intervalle QT, alternance de l’onde T, petite variation du rythme sinusal, déviation du segment ST… C’est pour cette raison que la lecture d’un holter ECG nécessite généralement beaucoup de pratique.

Synthèse

À la fin de l’examen, une synthèse qui a pour but de répondre à la question par le professionnel ayant prescrit l’examen doit être dressée. Elle devra préciser toutes les anomalies détectées au cours de l’examen ainsi que les pathologies qui pourraient les causer.

Autre(s) question(s) sur les ECG :

paiement securise

livraison colissimo

Mise à jour

Mise à jour de votre commande...
Veuillez à nouveau sélectionner un mode de livraison. Merci