schiller Matériel médical professionnel   03 88 06 78 27 Du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30
  
Connexion - Mon compte / S'enregistrer   

Comment a été créé le tire-comédon ?

Les points noirs ? Un problème commun à toutes les femmes, et ce, à toutes les époques ! Les dermatologues les appellent plutôt comédon et ils ne sont pas forcément noirs. Il existe aujourd’hui de nombreuses manières de les enlever, mais l’utilisation du tire-comédon reste la plus ancienne. Ce petit outil a été spécialement conçu pour extraire les comédons. Découvrez les origines et l’histoire de cet outil, son fonctionnement, ainsi que les règles à respecter pour bien l’utiliser.

Aux origines du tire-comédon

Le tire-comédon apparait vers les années 70. Il se présentait alors sous la forme d’une petite tige métallique avec une « cupule trouée » à l’extrémité. Le principe de fonctionnement était déjà le même qu’aujourd’hui : on positionne le trou de la cupule sur le point noir à enlever puis on exerce une certaine pression pour que l’expulsion se fasse.

Le défaut majeur de ce premier modèle de tire-comédon était que le sébum s’amassait dans la cupule et bouchait le trou par lequel devait passer le point noir. Cela a conduit à l’invention d’autres types de tire-comédon se différenciant par la forme de leur extracteur (ronds, plats, carrés, pointus…).

Vers la fin des années 80, le tire-comédon perd de sa popularité en raison de l’apparition de nouveaux traitements contre l’acné et l’avènement du gommage, des patchs attrape-mouches pour comédon et les nouvelles connaissances acquises sur l’hygiène du visage.

Le tire-comédon revient en force

Malgré son « déclin », de nombreuses personnes continuent d’utiliser le tire-comédon pour enlever des points noirs. Pour preuve, on continue à le retrouver dans presque toutes les pharmacies et les magasins de cosmétiques. Et cela n’est pas vraiment étonnant lorsqu’on pense à ses avantages.

Le tire-comédon permet, sur une peau désinfectée, d’enlever un point noir avec un risque minimum d’infection. Une telle chose est impossible avec les ongles, ces derniers étant remplis de micro-organismes pathogènes.

Mais le tire-comédon a aussi ses inconvénients. Il est difficile à utiliser lorsque le point noir n’est pas bien délimité ou lorsqu’il n’est pas situé sur le nez. Or, lorsqu’on rate un point noir, on prend le risque d’enfoncer encore plus profondément ce dernier dans le pore cutané, ce qui ne fera qu’aggraver le problème.

Nos conseils pour bien utiliser un tire-comédon

Pour être efficace, un tire-comédon doit être utilisé en respectant quelques règles :

  • Avant d’utiliser un tire-comédon, pensez à bien nettoyer et à désinfecter la peau de votre visage ;
  • Ouvrez par la suite vos pores cutanés en prenant un bain de vapeur ou en tapotant votre visage avec une serviette imbibée d’eau chaude ;
  • Choisissez le tire-comédon à utiliser suivant la taille du point noir à enlever. En effet, il existe de plusieurs types de tire-comédons. Certains sont par exemple faits pour enlever de petits points alors que d’autres, pour enlever des groupes de points noirs ;
  • Une fois que vous aurez choisi le tire-comédon le plus adapté à votre situation, nettoyez et désinfectez-le avec un peu d’alcool éthylique ;
  • Lorsque vous utiliserez le tire-comédon, veillez à bien mettre le point noir à enlever au centre de la boucle du comédon, puis appuyez jusqu’à ce que le comédon s’extraie de lui-même. Utilisez un miroir pour faciliter le positionnement.
  • Nettoyez le tire-comédon après chaque utilisation et stockez-le dans un endroit bien sec pour limiter le risque de rouille.

Autre(s) question(s) sur les Tires-comédon :

paiement securise

livraison colissimo

Mise à jour

Mise à jour de votre commande...
Veuillez à nouveau sélectionner un mode de livraison. Merci